Unir les Associations pour développer les solidarités en Pays de la Loire
Identifiant :
Mot de passe :
Accueil > Detail d'un contenu
Emploi associatif sanitaire et social : des évolutions contrastées
Communiqué de presse du 07/09/2021

L’édition 2021 du bilan de l’emploi associatif sanitaire et social, co-produit par l’Uniopss et Recherches & Solidarités, dresse le portrait d’un secteur qui compte 1,114 million de salariés en 2020, soit une augmentation de 0,5 % par rapport à 2019. La mobilisation face à la crise sanitaire et la crise sociale qu’elle a générée se confirme dans les chiffres de l’URSSAF et de la MSA. En voici la lecture de l’Uniopss.

Notre secteur a en effet en 2020 été à la fois concerné par un surcroît d’activités sur certains domaines, par des transformations de modes d’action, notamment lors des confinements, et par des fermetures ponctuelles, dans l’accueil de jeunes enfants notamment. L’évolution positive de l’emploi dénote globalement d’une hausse d’activité, à laquelle s’ajoutent les remplacements effectués en 2020, qui augmentent mécaniquement le nombre de salariés. En effet, même sans surcroit d’activités, il y a eu en 2020 des embauches pour remplacer les personnes absentes pour de multiples raisons : mises en activité partielle pour garde d’enfants ou soutien de personnes vulnérables, salariés directement vulnérables ou cas contact à l’isolement, personnes touchées par le virus, etc. Ces personnes ne sont pas sorties des effectifs salariés et leur remplacement a au contraire augmenté le nombre de salariés.

Ce phénomène s’applique à plus ou moins grande ampleur dans l’ensemble du secteur.

Dans le détail, le secteur de la santé s’établit en 2020 à près de 169 000 salariés, en hausse de
1,9 % en un an. Le secteur de l’hébergement médicalisé pour personnes âgées connaît une hausse de 1,5 % entre 2019 et 2020, et celui de l’hébergement social pour personnes âgées augmente de 2,7 %.
Face aux fragilités des personnes âgées dans la crise de la Covid-19, les associations de ce domaine ont été présentes et ont assuré une indispensable continuité de services.

L’emploi a également augmenté dans les structures d’hébergement social pour adultes en difficultés (+4,1 %). La prolongation de la trêve hivernale et l’augmentation des places d’hébergement d’urgence pendant la crise sanitaire contribuent à expliquer cette hausse. L’hébergement social pour enfants en difficultés est en hausse de +4,3 %. Concernant le secteur du handicap, il est en baisse de 0,6 % dans l’hébergement médicalisé pour enfants handicapés mais en hausse dans les autres activités, notamment de 1 % dans l’hébergement médicalisé pour adultes handicapés.

Le secteur de l’accueil de jeunes enfants est lui en retrait de 0,3 % entre 2019 et 2020. Les mécanismes de soutien mis en place par l’État et la CNAF ont constitué des amortisseurs aux baisses de fréquentation pendant et après le premier confinement, et aux fermetures décidées lors du premier confinement.
Le secteur de l’aide à domicile, fortement mobilisé pendant la crise sanitaire, continue pourtant sa baisse chronique de l’emploi, qui s’établit à -3,2 % entre 2019 et 2020. Selon l’Uniopss, l’absence d’une réforme substantielle pour l’autonomie des personnes et les conséquences du Ségur de la santé - qui a entrainé des départs vers des secteurs mieux valorisés que les services d’aide à domicile - ont eu des conséquences directes sur l’emploi.

Ainsi, ce bilan de l’emploi montre des évolutions contrastées dans le secteur. Il est cependant plus favorable que dans l’ensemble associatif, en baisse de 1,1 % et que dans l’ensemble privé, en baisse de 2,7 %.

Concernant le nombre d’établissements employeurs (au sens entité employeuse), le secteur en compte 35 875 en 2020, soit une augmentation de 0,7 % par rapport à 2019. La masse salariale distribuée par les associations et les fondations du secteur sanitaire et social s’établit à 25,3 milliards d’euros en 2020. Elle représente 60 % de la masse salariale totale du secteur privé non lucratif en France.

Sur le plan territorial, 25 départements comptent plus de 15 000 salariés dans le secteur non lucratif sanitaire et social. 6 régions comptent plus de 100 000 salariés, l’Ile-de-France étant en tête avec plus de 177 000 salariés. 17 bilans régionaux de l’emploi associatif sanitaire et social, constitués par l’Uniopss et Recherches & Solidarités, complètent le bilan national.

Accédez au Bilan 2021 de l’emploi associatif sanitaire et social
Accédez aux 17 éditions régionales


Contact presse : Valérie Mercadal - 01 53 36 35 06 - vmercadal@uniopss.asso.fr


(c) Réseau Uniopss-Uriopss, 08/09/2021
FICHE N°108085
Mis à jour le : 08/09/2021
INFORMATIONS COMPLEMENTAIRES (fichiers joints, sites internet...)
Tous Publics :
MOTS CLES
emploi - management - santé des populations - établissement et service médico-social
imprimer